Pickme – Ne ratez plus jamais un colis

Pickme – Ne ratez plus jamais un colis

Pickme est une startup qui va prochainement démarrer. Son but est de créer un système concurrent au relais colis basé sur vos voisins. De cette manière, ils espèrent réduire le taux d’échecs de colis à la réception. Ce nouveau mode de livraison, intégré sur les sites ecommerce depuis les cartes des transporteurs, permettra de géolocaliser, noter et rémunérer son voisin-point relais le plus proche, tout en créant du lien social. Essayons d’analyser leur avenir…

Les fondateurs:

La société est lancée par une ancienne collègue à moi. Elle a une solide connaissance du marketing, et du SEO, et se fait accompagner pour la phase de croissance par The Family et l’incubateur Willa. Malheureusement, elle n’a pas de connaissance du dév, et essaye actuellement de trouver une équipe pour pallier à cela (poste de CTO/ associé à pourvoir). Pour le moment, elle a quand même réussi à avoir une API et un site en version 1: https://www.mypickme.com , et c’est déjà pas mal 🙂

Le produit:

Pickme répond à la problématique du dernier kilomètre. Aujourd’hui 30% des colis sont en échec à la première livraison (vous n’êtes pas chez vous, le colis ne rentre pas dans la boîte aux lettres…). Pickme permet de réduire ce coût pour les e-commercants, les transporteurs, et de diminuer l’insatisfaction côté e-acheteur qui n’a pas envie de courir dans son point-relais trop éloigné juste avant la fermeture à 19h. Les voisins (points pickme) seront ainsi notés par les e-acheteurs, géo-localisés et rémunérés par les transporteurs (entre 1,20€ et 1,50€ par colis) afin d’assurer un service de qualité.

Autant un commerçant qui a pignon sur rue et qui peut coupler la réception de colis à son activité principale à un vrai intérêt à le faire. Autant, j’ai du mal à me dire que des particuliers vont accepter de rester des journées entières à rester chez eux pour gagner quelques euros de plus dans le mois. Car plus le maillage se révélera fort, et moins l’argent distribué à chacun sera intéressant. D’ailleurs, socialement parlant, je ne suis pas sur que le complément de rémunération proposé sera satisfaisant compte tenue de la disponibilité demandée.

Le réseau:

Pour que la solution Pickme fonctionne, le réseau de voisins relais doit être dense et national. Pour moi, c’est la vrai difficulté. C’est un peu comme lancer un site de rencontres sans profil. Le marketing pour faire venir les premiers inscrits sera déterminant. Et sachant que le réseau de points relais est déjà assez fournis, il va falloir sacrément se bouger pour arriver à un maillage encore plus fin.

Le marché:

Coté clients, il y a du monde. Si la solution fonctionne sur les premiers tests, il est certain que toutes les gros ecommercants l’intégreront. En revanche la concurrence sera vraiment difficile. Aujourd’hui, il y a déjà pas mal de transporteurs différents. Les commercants nous propose déjà beaucoup d’options: la livraison à 1, ou 3 jours; chez nous, ou en point relais (voir chez le voisin). Même si, comme tout le monde, ça m’ennuie d’aller au point relais chercher mon colis, j’ai du mal à me dire qu’une option supplémentaire modifierait mon comportement. En général quand je commande, je ne suis pas à 2 jours prêts, et je couple le point relais-colis aux grandes surfaces (qui ferment généralement vers 22h).

Conclusion:

Le marché français représente 800 millions de colis par an. Si déjà, Pickme arrive à en prendre 5%, on pourra dire que c’est gagné. Apparemment, un test avec un gros ecommercant américain serait en négociation (le 1er pas pour se faire vraiment connaitre). Je leur souhaite donc un bel avenir, mais je reste très dubitatif en particulier sur la création du réseau. Je ne demande qu’à avoir tord.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.